Fédération Monégasque de Volley Ball

Histoire du Beach Volley

Le beach volley a beaucoup évolué depuis ses débuts à Holyoke, au Massachusetts, É.-U., où il a été inventé par le visionnaire William G. Morgan en 1895.. Le beach volley (et le volleyball) est aujourd’hui l’un des cinq grands sports internationaux. Sa Fédération (FIVB) compte 218 fédérations nationales affiliées et est la plus importante fédération sportive internationale dans le monde.

Le beach volley a fait sa première apparition au début des années 1920, à Santa Monica, en Californie. Le jeu est arrivé dans des pays tels que la Tchécoslovaquie, la Lettonie et la Bulgarie dans les années 1930, puis a bénéficié d'un retour de faveur aux Etats-Unis. Le premier tournoi officiel masculin par paire a eu lieu en 1947, et le premier circuit de volley-ball de plage a commencé dans les années 50 avec plusieurs centaines de joueurs évoluant sur cinq plages de Californie

Au cours des années 1960, les Beatles se sont " produits " sur la plage de Sorrento, à Los Angeles, pour un match. Marilyn Monroe et d'autres stars de cinéma en disaient beaucoup de bien, et le Président américain John F. Kennedy est même allé jeter un coup d'œil sur un terrain de volley de plage. Par la suite, les sponsors ont naturellement accordé des récompenses sonnantes et trébuchantes (années 1970) et à la fin de cette décennie, la discipline avait acquis le statut de sport professionnel avec plus de 8,7 Millions de dollars distribués sur le tour mondial.

 

  • 1924 : Création de la première Fédération de Volley-Ball en Europe (Tchécoslovaquie)
  • 1930 : Apparition du Beach « 2X2 ».
  • 1976 : 1er championnat du monde aux USA à State Beach et Pacific.
  • 1947 : Création de la FIVB (Fédération Internationale de Volley-Ball) à Paris.
  • 1987 : Création du championnat du monde de Beach Volleyball par la FIVB.
  • 1989 : Création du premier circuit international de beach volley FIVB, nommé World series.
  • 1996 : Première participation d’équipes de Beach Volleyball à la XXVIème olympiade d’Atlanta.
Our page on